Du front de mer à l'av. du Cdt Chessée

La CPS, institution qui a marqué de son empreinte l'histoire sociale de la Polynésie française a occupé trois bâtiments différents à Papeete, avant d'emménager dans l'actuel immeuble à Mamao.

Sommaire

    Sur le front de mer

    Le 28 septembre 1956, la Caisse de Compensation des Prestations Familiales des Etablissements Français de l'Océanie voyait le jour. Sa mission initiale était d'assurer la gestion des prestations familiales. 

    La Caisse était alors située sur le front de mer, entre le passage du bâtiment de la Marine nationale et le coin de l'avenue Bruat. « Il y avait là la boulangerie (au fond du passage) et les locaux de Monsieur Raoulx (au-dessus du bureau de la caisse), se souvient Mathilde, épouse de Frantz Vanizette (fut l'ancien président de l'Assemblée territoriale) qui dirigea la Caisse pendant une vingtaine d'années. L'équipe de départ, avec l'agent comptable Claude Nenon, se résumait à cinq personnes ».

    Près du marché

    Quelques années plus tard (en 1959), on retrouve la Caisse installée près du Marché (en face de la pharmacie), au premier étage de l'immeuble (toujours debout) du magasin Ah Hi. Elle employait alors une dizaine de personnes chargées du règlement des allocations familiales de quelques deux mille salariés (le seul régime existant à cette époque). « Les numéros des salariés, pour la perception des allocations, étaient inscrits au mur, sur un tableau noir. Tous les trois mois, nous partions en tournée dans les districts et dans les îles, munis des dossiers, pour payer les allocations - en espèces - à tous les cotisants ! », raconte Yamilé Catala, alors secrétaire.

    En face de l'école Viénot

    En 1961, la Caisse entreprit d'acheter un terrain, en face de l'Ecole Viénot, pour y bâtir, sur deux étages, un immeuble de bureaux qu'elle occupera pendant vingt-cinq ans. Elle avait alors pour voisins un petit snack (en face), Le Métagraph, Tahiti Cycles et l'agence de location de véhicules Avis , alors dirigée par la célèbre Paulette Viénot. Cet immeuble, devenu vétuste, a été détruit et remplacé par un parking. C'est là que fut organisé un service de médecine du travail et que le régime de retraite des salariés fut mis en oeuvre. 

    En 1968, la Caisse adopta son actuelle dénomination de Caisse de Prévoyance Sociale. En 1979, le régime des travailleurs indépendants était créé. 

     

    Peu à peu, des antennes ouvrirent leurs portes dans les îles. « Nos bureaux de Papeete avaient pour originalité une machine installée au plafond, sorte de petit tapis roulant qui permettait d'acheminer les dossiers des allocations jusqu'aux quartiers de l'agent comptable. Les gros dossiers restaient systématiquement coincés et seul Taote Robert notre médecin conseil (ancien directeur de l'hôpital Jean Prince) était assez grand pour pouvoir intervenir », plaisante Jean Catala, agent de la CPS.

    À Mamao

    En 1986, les trois cent cinquante agents de la CPS prenaient possession de leur nouveau siège à Mamao construit sur un terrain acquis par la Caisse. 

    En 1995, la création de la Protection Sociale Généralisée (P.S.G.), structurée en trois régimes autonomes (salariés, non-salariés et solidarité), marquait une importante avancée sociale pour la population