La filariose

Comme chaque année, la CPS est présente et participe à la journée de lutte contre la filariose en tenant un stand de distribution de médicaments au siège de Papeete et en informant son personnel et ses assurés de l'importance de cette campagne.

Sommaire

    La filariose de Bancroft * est une maladie provoquée par un parasite, Wuchereria bancrofti. Le ver parasite responsable de la filariose lymphatique vit presque exclusivement chez l'être humain. Il est transmis par des moustiques sous la forme de minuscules larves (larves infectantes). Elles circulent dans le sang et atteignent les voies lymphatiques pour se transformer en 4 à 6 mois en filaires adultes (macrofilaires). Les adultes mâles et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires qui passent dans le sang et iront infester d'autres personnes par l’intermédiaire des vecteurs : les moustiques.

     

    En Polynésie, le principal moustique vecteur de la maladie est Aedes polynesiensis. Il vit généralement en zone rurale et se reproduit dans les eaux stagnantes à l'intérieur de récipients naturels (trous d'arbre, de crabes, cocos coupées) ou artificiels (pneus, boîtes vides…).

     

    Les personnes infectées par la Filariose Lymphatique ( FL)restent généralement asymptomatiques pendant longtemps. Les symptômes tels que l’hydrocèle et l’éléphantiasis des membres ne surviennent qu’après plusieurs années. Les filaires entraînent une dilatation des vaisseaux lymphatiques qui sont responsables de l’augmentation de volume des membres ou des parties génitales masculines. L’évolution est marquée par des  épisodes douloureux des parties atteintes.

     

    Le principal moyen de lutte contre la filariose lymphatique est l’administration annuelle de dyéthylcarbamazine (DEC) et d’albendazole (ALB) à toute la population à partir de l’âge de 2 ans, à l’exclusion des femmes enceintes et des personnes présentant des contre-indications médicales. Ces médicaments détruisent les larves ou microfilaires présentes dans l’organisme humain. Cela a pour effet d’empêcher la transmission communautaire de la maladie.

     
    Les médicaments : DEC et Albenzole

    On associe la DEC et l’albendazole qui sont pris une fois par an. La dyéthylcarbamazine (DEC), commercialisée sous le nom de Notezine® est un médicament actif sur les microfilaires et à moindre degré sur les macrofilaires. Elle est distribuée sous forme de petits comprimés ronds dosés à 100 mg. La dose administrée varie de 1 à 3 comprimés en fonction du poids des individus.

     

    NB : Les personnes présentant des allergies à ces médicaments, les femmes enceintes et les enfants de moins de deux ans ne doivent pas prendre ce traitement. Les personnes gravement malades, les personnes épileptiques ou aux antécédents de convulsions et les personnes ayant résidé en Afrique tropicale depuis moins de 10 ans doivent au préalable consulter leur médecin traitant.

     

    Tous ensemble contre la filariose !

     

    * Source Direction de la Santé de Polynésie Française